Confinement en Colombie (7)

En Colombie, c’est le Président Duque (et son gouvernement) qui décident des mesures à prendre pour combattre la pandémie, mais ce sont les maires qui mettent en oeuvre ces mesures de façon concrète.

Il y a 1.123 municipalités en Colombie (la France en a 35.000 !!!) et chaque commune colombienne peut donc prendre ses propres dispositions pour combattre la pandémie.

Même avec 30 fois moins de communes qu’en France, c’est l’anarchie totale qui règne maintenant en Colombie. 

Pour ne prendre qu’un exemple, le président Duque a  décrété que les mineurs peuvent maintenant sortir dans les rues 30 minutes 3 fois par semaine… 

Les maires organisent donc ces sorties : parfois le matin, parfois l’après-midi, parfois le soir. C’est l’anarchie totale dans les communes…

Le Président Duque a décrété que nous devons restons chez nous (et ce depuis le 25 mars 2020). C’est ce qui s’appelle le “confinement obligatoire” pour ne pas propager le virus…

Mais ce sont les maires qui décident les “exceptions” à cette règle : combien de fois par jour avons-nous  légalement le droit de sortir de chez nous (pour faire des courses, pour aller voir les médecins, etc.) ?

Pour comprendre les choses sur le terrain, il faut savoir que la Colombie est un pays deux fois plus grand que la France. Les différences culturelles sont aussi importantes en Colombie qu’en France : 

Par exemple, en France, il est impossible de comparer un méridional avec un ch’ti. Ni même un breton avec un alsacien. Tous ont leur propre identité,  culture et manière d’être. 

C’est la même chose en Colombie. Chaque région a sa propre culture et sa manière d’être totalement individuelle. 

Je vis à Barranquilla, la 4ème ville du pays (en taille) qui se trouve tout au nord de la Colombie.

Comme nous vivons sur la côte des Caraïbes, les habitants de cette région sont appelés les “costeños” (les côtiers).

De par leur mentalité et culture, ils sont comparables aux méridionaux en France :

Ce sont en général des “grandes-gueules”, des gens qui aiment la musique et faire du bruit, des gens assez superficiels, mais très chaleureux.

Ce sont surtout des gens qui aiment désobéir et qui ont une sainte horreur de l’autorité.

Et ce sont ainsi des gens qui, de part leur désobéissance innée, ont maintenant créé le plus grand problème sanitaire en Colombie.

C’est en effet à cause d’eux que nous sommes maintenant sous la loi martiale à Barranquilla…

Voir mon prochain billet !

Laisser un commentaire