Envoyer et recevoir du courrier en Colombie

Je suis arrivé en Colombie en 2010 et, de par ces 12 années de résidence dans ce pays, beaucoup de personnes désirent savoir quels sont mes retours d’expérience sur l’envoi et la réception de courrier en Colombie.

La première chose à savoir est que, en Colombie, il n’existe pas vraiment un service national (de l’état) du courrier similaire à celui de La Poste en France.

Vous ne trouverez en Colombie aucune boite à lettre dans lesquelles déposer votre courrier.

L’acheminent du courrier en Colombie (lettres et paquets) se fait principalement au niveau national par de grandes entreprises privées qui assurent la collecte et la distribution de ce courrier. Des entreprises telles que Servientrega, Deprisa, TCC, Envia et moult autres. Ces entreprises ont toutes des bureaux ou bien des correspondants dans toutes les villes (et villages) de Colombie. Ce sont ces entreprises qui assurent principalement la collecte et la distribution non seulement de vos colis, mais également de votre courrier au quotidien tel que vos relevés bancaires, vos factures d’eau, de gaz, d’électricité, etc.

Ces entreprises offrent également un service vers l’international, mais je ne l’ai jamais testé.

En effet, il existe un service public du courrier (donc soutenu par le gouvernement) qui s’appelle « 4-72 ». Voici d’ailleurs leur site Web : https://www.4-72.com.co/

« 4-72 » a été créé en 2006. Vous trouverez plus d’information sur cette entreprise nationale sur le site wikipedia :https://es.wikipedia.org/wiki/4-72 (en espagnol).

« 4-72 » a beaucoup moins de présence concrète et physique (e.g. bureaux) que les autres entreprises privées de Colombie mais, étant officiellement affilié à l’Union Postale Universelle (UPU), « 4-72 » est le correspondant attitré et officiel de La Poste depuis la France.

Ce qui veut dire de façon concrète que si vous envoyez quelque chose depuis la France (en passant par La Poste), c’est « 4-72 » qui s’occupera exclusivement de cet envoi une fois reçu en Colombie.

Quel est donc mon retour concret d’expérience ?

A) Depuis la Colombie vers la France

J’ai eu à envoyer plusieurs fois des documents depuis la Colombie vers la France. J’ai toujours fait appel à « 4-72 », car leur prix sont plutôt avantageux.

Pour un envoi de 100 grammes, comptez maintenant 15€ (tarifs 2022). Il est absolument impératif de choisir l’option « Correspondencia Prioritaria Internacional Certificada » qui assurera le suivi de votre envoi jusqu’à sa distribution en France.

À chaque fois que j’ai envoyé des documents vers la France en utilisant « 4-72 », ces documents sont arrivés exactement 30 jours plus tard. Aucun ne s’est jamais perdu.

B) Depuis la France vers la Colombie

J’ai utilisé plusieurs fois le service de La Poste pour m’envoyer ma Carte Bancaire française en Colombie.

La toute première fois, j’ai simplement utilisé l’option d’un Envoi International Recommandé avec Suivi. Cela m’a coûté environ 20 euros et j’ai reçu ma CB 15 jours plus tard (toujours avec la distribution de la part de « 4-72 ».

La seconde et troisième fois, j’ai choisi l’option Chronopost International depuis la France. L’ami qui m’a envoyé ma CB a dû payer environ 60 euros à chaque fois.

La seconde fois, j’ai reçu ma CB en 15 jours. La troisième fois, je l’ai reçu en 10 jours. Dans les deux cas, la distribution en Colombie était assurée par « 4-72 ».

La dernière fois que j’ai dû recevoir ma CB, je me suis aperçu que La Poste avait augmenté ses tarifs de plus de 50 % !. Près de 90 euros pour m’envoyer cette CB !

Il existe bien sûr des alternatives à La Poste. Il s’agit principalement de transporteurs internationaux tels que Fedex ou DHL. Ils ont leur propre flotte de transport et fournissent un service impeccable et garanti – mais à un prix très, très onéreux !

C’est alors que j’ai découvert, grâce aux groupes FaceBook auxquels j’appartiens, qu’un français vivant en Colombie de longue date, avait créé sa propre entreprise de courrier France/Colombie/France en partenariat avec Fedex et DHL.

Le plus incroyable est que ses tarifs sont moins chers que ceux de La Poste !

J’ai donc fait appel à ses services pour l’envoi depuis la France de ma dernière CB puisqu’il me cotisait beaucoup moins cher que La Poste.

Au final, en utilisant ses services, j’ai reçu ma CB 3 jours plus tard depuis la France– envoi assuré et géré par DHL.

Au cas où vous seriez intéressé(e), voici ses coordonnées : https://www.ecorreo.com.co/

Sacs à dos ? Pas vraiment en Colombie !

Beaucoup de personnes en Colombie utilisent des sacs à dos plutôt que des sacs à mains ou des sacoches pour transporter leurs affaires de tous les jours.

Ce sont en général de petits sacs à dos qui n’ont tien à voir avec les gros, grands et lourds sacs à dos traditionnels originellement popularisés par les campeurs.

En Colombie, ces petits sac à dos s’appellent des « morrales » (singulier = « morral »).

Comme son nom l’indique, un sac à dos devrait être porté … sur le dos !

Certains colombiens le portent en effet sur leur dos :

Sac à dos - porté sur le dos !
Sac à dos – porté sur le dos !

Mais très peu le font !

Pourquoi pas ?

Parce que, en Colombie, porter un sac à dos sur son dos peut attirer des voleurs qui, derrière vous, pourront ainsi subrepticement l’ouvrir (le plus souvent en utilisant un cutter) sans que vous vous en rendiez compte et ainsi  dérober vos affaires !

C’est pourquoi vous vous rendrez compte que la plupart des colombiens ont trouvé la parade à ce risque et ne portent donc pas leur sac à dos sur leur dos mais sur leur poitrine !

Ne soyez donc pas étonné(e) de constater que, dans les rues, la plupart des colombiens portent leur sac à dos ainsi :

Sac à dos - porté sur la poitrine !
Sac à dos – porté sur la poitrine !

Il fallait y penser !

Vols incessants et potentiellement mortels

Le 23 octobre 2013, j’écrivais un billet sur les vols incessants – et mortellement dangereux, en Colombie.

J’écrivais alors :

“Si un objet a une valeur marchande et qu’il peut être volé, il sera volé !

Même chez vous, il faut faire attention à ce que vos voisins ne vous volent pas votre électricité ou votre eau en faisant des branchements illicites.

Mais il est un vol qui est particulièrement dangereux, et méprisable, c’est celui des couvercles des bouches d’égout (qui sont ensuite revendues au poids pour le métal). En moyenne, 50 couvercles sont ainsi volés chaque mois dans les 5 principales villes de la Côte.

Ceci est hélas monnaie courante à Barranquilla :

Ce couvercle de bouche d’égout a été volé, comme des centaines d’autres à Barranquilla.
Ce couvercle de bouche d’égout a été volé, comme des centaines d’autres à Barranquilla.

Le pire est que ces couvercles ne sont pas remplacés. En effet, pourquoi les remplacer pour qu’ils soient immédiatement volés sous 24 heures ?

Vous imaginez donc le danger que ces trous représentent, non seulement pour les automobilistes, mais également pour les piétons. La semaine dernière, une petite fille de 2 ans est tombée dans l’un de ces trous à Bogotá et en est morte.

 Une solution est de les remplacer par des couvercles en béton, comme celui-ci :

Au moins, ce couvercle n’a aucune valeur marchande !
Au moins, ce couvercle n’a aucune valeur marchande !

C’est en effet la solution préconisée par la municipalité mais, comme la plupart des choses en Colombie, tout se fait avec une lenteur insupportable. J’espère que la mort tragique de cette fillette servira au moins à accélérer le processus de remplacement.”

Les voleurs se sont maintenant attaqué à autre chose à Barranquilla !

Le gouvernement vient de construire (et de terminer) un nouveau pont à Barranquilla sur le fleuve Magdalena. C’est le pont Pumajero, d’une longueur de plus de 2 km, qui permet de traverser le fleuve à l’est de la ville pour aller à Santa Marta (et au delà).

La municipalité vient maintenant de se rendre compte que des voleurs ont dérobé plus de 170 écrous (et boulons) de ce pont !

Ce sont des énormes écrous qui font partie de la structure intégrale du pont. En d’autres mots, ils le soutiennent !

Vol d'écrous et de boulons
Vol d’écrous et de boulons

Ces écrous et ces boulons sont ensuite revendus (au noir) au prix de gros du métal (je suppose qu’ils sont en acier…).

Vous en conviendrez, ce genre de vol est totalement criminel, car il met en danger la vie des milliers d’usagers qui traversent le pont chaque jour. 

Source (en espagnol) : https://www.elheraldo.co/atlantico/otra-vez-se-estan-robando-piezas-del-puente-pumarejo-923247

Scies en Colombie

Hier, j’ai eu besoin d’acheter une petite scie pour faire des travaux dans ma maison.

J’avais besoin d’un scie à métal pour couper des vis qui dépassaient de la porte principale de ma maison où je venais d’installer une serrure de sécurité.

Sauf que je ne savais pas comment l’on disait “scie” en espagnol.

J’ai donc navigué sur l’internet pour trouver la traduction du mot “scie” en espagnol.

Armé de ces traductions (j’en ai trouvé plusieurs), je me suis donc dirigé vers ma “ferretería” locale (quincaillerie) afin d’acheter cette scie…

J’ai donc initialement demander une “sierra”. Le propriétaire m’a alors proposé ceci :

Premier type de scie
Premier type de scie

 

Non, pas vraiment… “Sierra” est donc une scie à bois…

J’ai ensuite demandé un “serrucho para cortar”.

Le propriétaire m’a ensuite proposé ceci :

Deuxième type de scie
Deuxième type de scie

Toujours pas ce dont j’avais besoin…

J’ai ensuite demandé una “cortadora”.

Le propriétaire m’a alors proposé ceci :

Troisième type de scie
Troisième type de scie

Toujours pas ce dont j’avais besoin…

J’ai ensuite demandé un “cortador”.

Le propriétaire m’a alors proposé ceci :

Quatrième type de scie
Quatrième type de scie

Toujours pas ce dont j’avais besoin…

À ce stade de frustration (pour lui comme comme pour moi), je lui expliquai alors avec moult détails ce dont j’avais besoin afin de pouvoir couper/scier des vis en métal.

Ah, une “segueta”, s’exclama-t-il !

Il me proposa alors ceci : 

Cinquième type de scie
Cinquième type de scie

Bingo !

Enfin la scie que je recherchais !

Tout ceci eut lieu dans une ambiance “très bonne enfant” avec beaucoup de patience de la part du propriétaire de la quincaillerie.

Et j’ai maintenant au moins appris que, en Colombie, une scie à métal se dit “segueta” !

Les élections présidentielles de 2022 en Colombie

Dimanche 19 juin 2022 était le jour où les colombiennes et les colombiens étaient appelés aux urnes afin de voter pour le second tour de l’élection présidentielle.

Tous les sondages indiquaient que la course entre les deux candidats qualifiés pour ce second tour serait très serrée.

En règle générale, les colombiens n’ont pas trop le sens du devoir civique et les taux d’abstention sont plutôt élevés. Cette année cependant, la participation fut de 58,09%. Cela peut paraître bas, mais ce fut le taux le plus haut depuis 1998 !

Dans le nord de la Colombie (région des Caraïbes), la première saison des pluies a été très longue (et il pleut encore chaque jour alors que j’écris ce billet). Les fortes pluies ont engendré des inondations importantes dans de nombreux villages de la Côte.

Qu’importe !

Les colombiens se mobilisèrent et beaucoup bravèrent les inondations et allèrent aux bureaux de vote en canoë !

En direction du bureau de vote !
En direction du bureau de vote !

Le vainqueur fut Gustavo Petro qui enregistra 50,44 % des votes (ce fut en effet très serré !).

Il faut noter que Gustavo Petro est un candidat de gauche. Sa victoire est donc historique car, dans toute son histoire, la gauche n’a jamais gouverné en Colombie.

Pour mieux comprendre et analyser cette importante élection, je vous invite à lire cet excellent article (ici) qui vous l’expliquera beaucoup mieux que moi !

Ce que votre compagne colombienne attendra toujours de vous

Entre la France et la Colombie, on parle souvent de « différences culturelles » qui nous affectent grandement au quotidien dans notre manière de sentir et de ressentir les choses entre ces deux pays.

En effet, il est important de comprendre ces importantes différences culturelles entre ces deux pays, sinon vous risquez de faire de nombreux faux-pas – dans ce billet, je traiterai des relations sentimentales entre un français et une colombienne.

Je vous redirige vers ce fil de mon forum franco-colombien qui est l’un des plus populaires dans mon forum et qui est très informatif sur ce sujet  (https://www.darloup.com/forum/viewtopic.php?f=11&t=230) – plus de 14.000 vues.

Beaucoup de français ne savent pas trop quoi trop attendre des colombiennes et de leur manière d’être. Ce sont toujours les mêmes questions qui sont posées, ce qui montre bien que les problèmes et les doutes de base existent véritablement :

À savoir :

1) Puis-je véritablement connaître une colombienne « sérieuse » de façon virtuelle, c’est à dire pas l’internet – sans l’avoir jamais rencontrée ?

2) J’ai rencontré une colombienne – pourquoi me demande-t-elle maintenant de lui envoyer régulièrement de l’argent ?

3) Comment puis-je savoir si elle est « sérieuse » ? Qu’attend-elle exactement de moi ?

Ce sont toujours les mêmes questions et les mêmes doutes qui reviennent… Et c’est normal au vu de ces différences culturelles.

De par ma propre expérience, et surtout de par les expériences que de nombreux membres de mon forum ont partagées, il est facile de tirer quelques conclusions de base. Je rappelle que ce sont des généralités mais que, par définition, les généralités sont acceptées et acceptables dans la mesure où elles sont vraies et véridiques dans plus de 50 % des situations.

Voici donc les conclusions que j’en ai donc tiré :

1) Il faut savoir que, dès l’instant où une colombienne devient votre « novia » (petite amie – de façon pratique, cela signifie avoir couché avec elle), elle s’attend alors automatiquement à ce que vous vous occupiez d’elle – à tous les niveaux.

C’est une différence culturelle essentielle que la plupart des français ne comprennent pas.

Vous devenez alors son « chasseur de mammouths ». Vous devenez alors sa responsabilité et la personne qui va s’occuper d’elle au quotidien (et cela s’étend souvent à sa famille immédiate).

Cela passe bien sûr par un soutien financier si elle en a besoin (et la plupart des colombiennes en ont toujours besoin).

2) Un étranger (européen, américain, etc.) a par définition plus d’argent qu’un colombien. Et il peut donc offrir un meilleur avenir à une colombienne. C’est pourquoi les colombiennes sont tant attirées par les étrangers. Cela ne veut pas dire qu’elles sont toutes vénales, mais cela veut certainement dire qu’elles sont beaucoup plus « intéressées » par un étranger, car cet étranger peut alors leur offrir la sécurité financière d’un avenir durable qu’elle recherche.

3) Il vous appartient seul de décider si votre colombienne st « sérieuse » dans ses sentiments avec vous. Personne ne peut le faire à votre place.

– La laisser seule en Colombie, même après l’avoir rencontrée, et lui envoyer régulièrement de l’argent en attendant un vague « je ne sais quoi » de sa part ?

– Faire des projets concrets avec elle ? Se marier avec elle ? L’emmener en France ?

Tout ceci dépend de vous et de votre propre jugement de la situation avec elle.

Personne ne pourra vous donner des conseils pertinents sur votre situation personnelle.

Mais il est important que vous compreniez ces importantes différences culturelles entre la France et la Colombie afin que vous puissiez prendre une décision en toute connaissance des choses !

Les mangues en Colombie

La mangue a toujours été un de mes fruits favoris. Je l’ai découverte dans les années 80 lorsque mes affaires me menaient régulièrement en Asie (Inde et Sri Lanka). J’avoue que manger une mangue fraîche au petit déjeuner en regardant l’océan indien restera l’un des meilleurs souvenirs de mes voyages dans cette région du globe…

C’est pourquoi j’ai été ravi de découvrir que la mangue est omniprésente en Colombie ! En fait, la mangue est à la Colombie ce que l’humble pomme est en France, c’est à dire un fruit de tous les jours qui ne déchaîne certes pas les passions.

A Barranquilla (et sur la Côte), la majorité des rues ont des manguiers qui fournissent de l’ombre bienvenue. N’importe qui peut récolter leurs fruits en se promenant dans les rues. Un exemple :

Des manguiers le long d’une rue
Des manguiers le long d’une rue

Il faut cependant savoir qu’il existe différents types de mangues en Colombie. Voici un petit guide pour ne pas vous perdre :

1) Mango de azucar

Littéralement : “La mangue de sucre”. Comme son nom l’indique, c’est la mangue la plus sucrée que vous pourrez trouver en Colombie. Du pur miel et du pur nectar. Elle est de petite taille :

Mangos de azucar (Mangues de sucre)
Mangos de azucar (Mangues de sucre)

Vous devez impérativement la choisir de couleur rouge ou jaune/dorée (comme dans la photo ci-dessus).

2) Mango Tommy

Elle est 3 à 4 fois plus grosse que la “mango de azucar”. Elle est un tout peu moins sucrée que sa cousine, mais reste un délice.

Mangos Tommy
Mangos Tommy

Vous devez impérativement la choisir de couleur rouge.

La saison des mangues en Colombie est aux mois de mai/juin.

Il existe beaucoup d’autres variétés de mangues en Colombie. Les deux que je vous ai présentées se mangent en les croquant directement (telle une pomme) ou bien en salade de fruits. Les autres variétés sont beaucoup plus fibreuses et, en règle générale, se mangent en jus. D’ailleurs, ces variétés pour faire exclusivement du jus ne se vendent pas dans les boutiques/marchés/supermarchés, mais se récoltent dans les rues ou bien chez soi (quel maison n’a pas un manguier dans sa cour !).

Pour conclure ce billet, je me dois de mentionner le fameux “mango biche”, c’est à dire des mangues pas mures (donc de couleur verte) que de nombreux colombiens mangent avec une pointe de sel et un filet de citron :

Le fameux “mango biche” : des mangues pas mures (donc vertes) qui se mangent avec une pointe de sel et un filet de citron
Le fameux “mango biche” : des mangues pas mures (donc vertes) qui se mangent avec une pointe de sel et un filet de citron

Et pour celles et ceux d’entre vous qui seraient intéressés par le sujet des mangues, voici un site web américain (en Floride) qui recense près de 40 variétés de mangues couramment disponibles !

%d blogueurs aiment cette page :