Vols incessants et potentiellement mortels

Le 23 octobre 2013, j’écrivais un billet sur les vols incessants – et mortellement dangereux, en Colombie.

J’écrivais alors :

“Si un objet a une valeur marchande et qu’il peut être volé, il sera volé !

Même chez vous, il faut faire attention à ce que vos voisins ne vous volent pas votre électricité ou votre eau en faisant des branchements illicites.

Mais il est un vol qui est particulièrement dangereux, et méprisable, c’est celui des couvercles des bouches d’égout (qui sont ensuite revendues au poids pour le métal). En moyenne, 50 couvercles sont ainsi volés chaque mois dans les 5 principales villes de la Côte.

Ceci est hélas monnaie courante à Barranquilla :

Ce couvercle de bouche d’égout a été volé, comme des centaines d’autres à Barranquilla.
Ce couvercle de bouche d’égout a été volé, comme des centaines d’autres à Barranquilla.

Le pire est que ces couvercles ne sont pas remplacés. En effet, pourquoi les remplacer pour qu’ils soient immédiatement volés sous 24 heures ?

Vous imaginez donc le danger que ces trous représentent, non seulement pour les automobilistes, mais également pour les piétons. La semaine dernière, une petite fille de 2 ans est tombée dans l’un de ces trous à Bogotá et en est morte.

 Une solution est de les remplacer par des couvercles en béton, comme celui-ci :

Au moins, ce couvercle n’a aucune valeur marchande !
Au moins, ce couvercle n’a aucune valeur marchande !

C’est en effet la solution préconisée par la municipalité mais, comme la plupart des choses en Colombie, tout se fait avec une lenteur insupportable. J’espère que la mort tragique de cette fillette servira au moins à accélérer le processus de remplacement.”

Les voleurs se sont maintenant attaqué à autre chose à Barranquilla !

Le gouvernement vient de construire (et de terminer) un nouveau pont à Barranquilla sur le fleuve Magdalena. C’est le pont Pumajero, d’une longueur de plus de 2 km, qui permet de traverser le fleuve à l’est de la ville pour aller à Santa Marta (et au delà).

La municipalité vient maintenant de se rendre compte que des voleurs ont dérobé plus de 170 écrous (et boulons) de ce pont !

Ce sont des énormes écrous qui font partie de la structure intégrale du pont. En d’autres mots, ils le soutiennent !

Vol d'écrous et de boulons
Vol d’écrous et de boulons

Ces écrous et ces boulons sont ensuite revendus (au noir) au prix de gros du métal (je suppose qu’ils sont en acier…).

Vous en conviendrez, ce genre de vol est totalement criminel, car il met en danger la vie des milliers d’usagers qui traversent le pont chaque jour. 

Source (en espagnol) : https://www.elheraldo.co/atlantico/otra-vez-se-estan-robando-piezas-del-puente-pumarejo-923247

Rhumes colombiens

Existe-t-il des souches colombiennes spécifiques de rhume ? Je vais finir par le croire !

Existe-t-il des souches colombiennes spécifiques de rhume ? Je vais finir par le croire !

En France, j’ai naturellement eu beaucoup de rhumes (comme tout le monde !). Le plus souvent, ils arrivent en hiver et l’on sait ce qu’il faut faire puisque qu’il n’existe pas (encore ?) de remède : prendre son mal en patience et attendre la fin du cycle (qui est normalement entre 5 et 7 jours). Et, surtout : rester bien au chaud chez soi, boire beaucoup de boissons chaudes et faire une grande provision de mouchoirs jetables. Éventuellement : prendre du paracétamol (pour faire baisser la fièvre), un antitussif et/ou expectorant, un décongestionnant nasal, des pastilles à l’eucalyptus pour la gorge, etc.

Tout le monde le sait, on ne peut soigner que les symptômes d’un rhume et non pas le rhume lui-même. Comme c’est un virus, les antibiotiques ne servent strictement à rien.

En Colombie, les rhumes ont l’air d’être différents ! J’en ai eu une demi-douzaine depuis mon arrivée dans ce pays en 2010, et ils ont tous été carabinés – sans exception ! De plus, ils ont tous duré au moins 14 jours ! Est-ce dû au climat ? À Barranquilla, où j’habite, c’est l’été plus ou moins permanent : durant la journée, la température tombe rarement en-dessous de 33 degrés. Croyez-moi, il n’y a rien de pire d’avoir un rhume carabiné lorsque c’est la canicule dehors – cela paraît tout simplement « hors-saison » !

À Barranquilla, tout rouille !

Barranquilla, où je vis actuellement, est située tout près de la mer des Caraïbes. Nous avons donc une atmosphère salée et très humide (plus de 90% en moyenne chaque jour).

Tout le monde connait la différence théorique entre le fer et l’acier inoxydable. Le fer rouille et l’acier soi-disant inoxydable ne devrait pas rouiller.

Sauf que la majorité de l’acier disponible en Colombie est un acier de moindre qualité (principalement en provenance de la Chine) qui a tendance à rouiller.

En fait, tout rouille à Barranquilla.

Mon téléviseur, qui a pourtant une garantie de 5 ans, est en train de rouiller.

Mon lave-linge est en train de rouiller…

Les vis et les écrous que j’achète rouillent après 3 mois. Idem pour les outils de chaque jour (marteau, tournevis, etc).

En fait, tout rouille – et ce n’est pas trop facile à gérer !

Tout ce que j’achète en acier soi-disant inoxydable est en train de rouiller dans ma maison… C’est un véritable enfer…

 

Se cacher sur WhatsApp

WhatsApp est omniprésent en Colombie. Même les démarches officielles (médicales, juridiques, administratives, etc.) passent le plus souvent par ce biais.

Cependant, il y une chose qui m’irrite grandement :

Normalement, lorsque vous envoyez un message par WhatsApp, vous pouvez suivre la progression de votre message en fonctions des coches qui sont montrées tout en bas et à droite du message que vous avez envoyé. Voici leurs significations :

Explications des coches de vos messages WhatsApp
Explications des coches de vos messages WhatsApp

En règle générale, vous pouvez donc savoir si le destinataire a  bien reçu et également lu votre message.

Mais, les réglages de WhatsApp permettent aux destinataires de choisir de cacher ce fait. C’est-à-dire qu’ils liront votre message, mais le fait qu’ils l’auront lu sera caché pour vous, car les deux coches de votre message resteront de couleur grise (plutôt que de virer au bleu – confirmant que votre message a bien été lu).

Je ne comprends pas la logique derrière ce choix d’occulter le fait que votre message a bien été lu par le destinataire – car c’est son propre choix de cacher ce fait.

Pourquoi ? Dès l’instant où une personne donne sa permission à une autre personne de pouvoir communiquer avec elle par WhatsApp (en échangeant leurs numéros de téléphone), pourquoi cacher le fait que leurs messages ont bien été lus ? Que gagnent-ils en cachant le fait que ces messages ont été lus ?

J’avoue me méfier des personnes qui choisissent d’activer ce réglage, principalement parce que je ne comprends pas la logique derrière leur décision… 

Sarkozy s’est tuer…

Etant prof de français en Colombie, j’ai la responsabilité d’enseigner le français aux Colombiens…

Et il est donc de mon devoir d’enseigner les règles élémentaires de base du français à mes élèves colombiens …

C’est pourquoi, sans être élitiste, je n’arrive pas à comprendre comment deux journalistes du “Monde”, un quotidien qui a toujours impeccablement défendu la langue française, peuvent maintenant publier un livre intitulé “Sarkozy s’est tuer”.

Je me souviendrai toujours d’un prof de français qui m’avait expliqué la règle de grammaire spécifique de ce point particulier: “Si vous hésitez entre l’infinitif (tuer) et le participe passé (tué), utilisez alors un verbe du 3ème groupe qui vous donnera la solution”. Par exemple le verbe “défendre” du 3ème groupe.

Donc, “Sarkozy s’est défendu” ou bien “Sarkozy s’est défendre” ?

Il est donc évident que la réponse est “Sarkozy s’est défendu” et que le verbe doit donc être écrit au participe passé… En cas de doute, remplacer le verbe par un verbe du 3ème groupe vous donnera toujours la bonne solution…

Et donc que le livre devrait s’intituler : “Sarkozy s’est tué”. Comme diraient les colombiens : “¡Que pena!”

Être piéton en Colombie : la roulette russe

Selon les derniers chiffres de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), 270.000 piétons meurent chaque année dans le monde. Ils meurent principalement à cause d’accidents de la route causés par des conducteurs qui ne respectent pas les signaux et/ou les priorités routière.

Je ne connais pas les chiffres spécifiques de la Colombie, mais ils doivent être très élevés.  Rien qu’à Barranquilla, ils sont une dizaine à mourir chaque mois – en plus de nombreux blessés. 

La semaine dernière, juste devant chez moi, un bus (roulant de la droite vers la gauche) a doublé une file de voiture qui attendaient que le feu passe au vert. L’intention du bus était de doubler tous les véhicules puis de tourner à droite au croisement, devant les voitures arrêtées et en brûlant le feu. Un homme était en train de traverser la rue, 100% dans son droit – alors que le feu était donc au rouge. Le bus, en tournant à droite, l’a percuté et l’a tué sur le coup.

Bien entendu, la Colombie étant la Colombie, le conducteur du bus a immédiatement pris la fuite. Ce sont les passagers qui l’ont forcé à s’arrêter une centaine de mètres plus loin. Ils allaient le lyncher et la police l’a sauvé de justesse de la fureur et vengeance populaires.

Heureusement, il s’est mis à pleuvoir une vingtaine de minutes plus tard, ce qui a permis à la pluie de laver le sang sur la chaussée…

Une semaine dans “Le Monde”

J'aime garder le contact avec ce qui se passe dans le monde. Mais je n'aime pas regarder le journal télévisé qui, de toute façon en Colombie, est beaucoup trop orienté (à mon gré) vers les actualités régionales, c'est à dire vers ce qui se passe en Amérique du Sud.

Je n'aime pas non plus lire les actualités sur un site web – je passe déjà assez de temps devant l'écran de mon ordinateur !

Non, je préfère le bon vieux journal "papier" que je peux lire à l'ombre d'un manguier en savourant une Redd

Mais que lire ? Je lis quotidiennement le journal local de "La Costa", "El Heraldo". Mais il accorde très peu d'importance aux nouvelles économiques et aux actualités internationales.

Je pourrais lire "El Tiempo" qui, selon moi, est le meilleur quotidien colombien. Mais, avec toutes ses sections et tous ses suppléments, il fait plus de 100 pages et, franchement, je n'aurais pas assez de temps pour le lire (ou plutôt, je passerais trop de temps à le lire).

J'ai pourquoi j'ai été ravi de découvrir que la "Librería Nacional" près de chez moi recevait chaque semaine quelques exemplaires de "La Sélection Hebdomadaire du Monde" – et ce seulement quelques jours après sa parution. C'est un condensé de 12 pages des nouvelles les plus importantes et les plus pertinentes du monde entier avec de nombreux éditoriaux et analyses pour vous stimuler les petites cellules grises.

Ou plutôt c'était un condensé de 12 pages. Depuis quelques semaines, la sélection ne comporte plus que 10 pages. C'est bien sûr une augmentation de prix déguisée. Je hais lorsqu'une publication prestigieuse comme "Le Monde" utilise ces vulgaires tactiques .

J'ai naturellement contacté la rédaction (par courriel) en lui demandant si cette réduction de contenu était permanente mais, à ce jour, elle n'a pas daigné me répondre…

%d blogueurs aiment cette page :