Les vaccins sont-ils la solution pour enrayer l’épidémie du covid-19 ?

Les vaccins sont-ils la solution pour enrayer l’épidémie du covid-19 ?

Les vaccins sont-ils la solution pour enrayer l’épidémie de covid-19 ?

À ce jour, tous les gouvernements du monde entier, ainsi que l’OMS, nous disent massivement que « oui ». Pourquoi ?

Par définition, un virus ne cherche qu’à se reproduire. Donc, s’il s’introduit dans le corps d’une personne vaccinée, les anticorps de cette personne l’identifieront, le tueront et il ne pourra pas se reproduire. Si suffisamment de personnes sont vaccinées, le virus ne trouvera plus d’hôtes et il disparaitra (progressivement ou non).

La variole a été éradiquée de cette façon. La poliomyélite est sans doute la prochaine maladie virale qui disparaitra dans le monde. Les deux maladies ont été contrôlées grâce à une vaccination globale systématique et préventive.

Bien sûr, cette théorie des vaccins a des exceptions. La plus connue est celle de la grippe. En effet, certains virus ont la capacité de muter, c’est-à-dire de changer d’aspect. C’est ce que l’on appelle des variants. En général, les vaccins nous font produire des anticorps contre un seul variant du virus. Si un nouveau variant entre dans le corps d’une personne vaccinée, ses anticorps ne le reconnaitront forcément pas et ne pourront pas le détruire (ou du moins seront moins efficaces contre lui).

C’est ce qui arrive avec la grippe : les vaccins sont produits au niveau mondial en début d’année contre un variant spécifique. Le virus a donc plusieurs mois pour muter et produire de nouveaux variants – avant d’arriver dans nos foyers le plus souvent en hiver.

Mais revenons au covid-19… Les vaccins sont-ils la solution pour enrayer l’épidémie de covid-19 ?

Prenons l’exemple du Royaume-Uni : Libre des entraves bureaucratiques et administratives de l’Union Européenne, ce pays a commencé une campagne massive de vaccination bien avant les pays de l’U.E. À ce jour, le Royaume-Uni a vacciné 65% de sa population (avec au moins une dose de vaccin).

Conséquences directes : le nombre de nouveaux cas et le nombre de décès sont en chute libre. Le pays est en train de revenir à la normalité des choses (mais toujours assez contrôlée). Les commerces rouvrent progressivement et les restrictions sociales sont assouplies… Il est prévu que la plupart des restrictions seront abandonnées aux mois de juin/juillet (mais toujours avec beaucoup de dépistage préventif).

Prenons maintenant le cas de la France : 20% des français ont reçu au moins une dose de vaccin (soit trois fois moins que le Royaume-Uni).

Conséquences directes : le virus peut toujours se propager dans 80% de la population et la France est au beau milieu d’une troisième vague de contamination (comme d’ailleurs de nombreux pays européens).

Ceci semblerait confirmer la théorie initiale que le covid-19 sera enfin sous contrôle lorsqu’une majorité de la population sera vaccinée (e.g. Royaume-Uni, Israël, etc.).

Mais ce n’est pas toujours le cas ! Prenons deux exemples :

1) Les USA. Dans ce pays, 50% de la population adulte a été vaccinée (au moins une dose), mais les nouveaux cas augmentent toujours en ce moment. Pourquoi ?

Parce que le virus contamine maintenant les plus jeunes (qui n’ont pas encore été vaccinés). Preuve à l’appui : il y a maintenant plus de patients hospitalisés entre 25 et 49 ans que de patients de plus de 65 ans.

2) Le Chili. Ce pays a vacciné près de 60% de sa population adulte (au moins une dose). Pourtant, il recense actuellement plus de 7.000 nouveaux cas par jour et subit une troisième vague de contaminations. Pourquoi ?

Ici, les raisons sont très différentes :

Le Chili reçoit majoritairement des vaccins chinois (Sinovac) qui, hélas, ne sont pas aussi efficaces que les autres vaccins.

Sinovac protège à 27,7% après une première dose, et à 54,4% après une seconde dose.

À titre de comparaison, le vaccin Pfizer protège à 95% après deux doses, et le vaccin Astra-Zeneca protège à 82,4%.

Tous les vaccins ne sont donc pas égaux devant le covid-19 et certains sont beaucoup plus efficaces que d’autres :

Efficacité des vaccins
Efficacité des vaccins

 

Et puis il faut se donner le temps pour les vaccins agissent !

On peut parfaitement comprendre que les populations nationales soient lasses des confinements partiels, des gestes barrière, de la distanciation sociale et des restrictions imposées…

Mais le but principal est d’atteindre l’immunité collective, c’est-à-dire le seuil de la population vaccinée qui ne permettra plus au virus de se propager (car ne pouvant pas trouver d’hôtes). El il ne faut jamais oublier que ceci se fera au niveau international, car le covid-19 nous a montré qu’il ignorait les frontières !

 

 

 

.

 

 

 

 

Une petite (mais néanmoins très appréciée) surprise de la part de Nestlé-Colombie

Aujourd’hui, je me suis aperçu que ma provision de sable pour les plats de mes cinq chats était dangereusement basse. Ce qui a donc voulu dire que j’ai hélas dû me rendre à mon supermarché pour acheter quelques sacs de sable.

J’écris “hélas” pour plusieurs raisons :

1) J’habite tout près d’un grand centre commercial de Barranquilla qui s’appelle “Portal del Prado”.  Et mon supermarché est donc celui qui se trouve dans ce centre commercial, à savoir SAO (Super Almacén Olímpica).

Je hais ce supermarché qui est démesurément grand.  Mais comme c’est le seul qui se trouve près de chez moi, je n’ai pas trop le choix…

2) Depuis quelques semaines, ce centre commercial est devenu un enfer : un pôle d’attraction de dizaines de milliers de visiteurs chaque jour qui  vont y faire leurs emplettes de Noël. Le parking souterrain est saturé avec des autos qui font la queue et qui créent des embouteillages de plusieurs kilomètres pour pouvoir y entrer (je n’exagère pas).

Ayant finalement pu entrer dans SAO (ce ne fut facile), je plaçai donc trois sacs de sable dans mon caddie et quelle ne fut ma surprise lorsque qu’une jeune fille (que je n’avais pas remarquée) m’aborda soudainement et me dit :

“Señor, j’ai remarqué que vous avez acheté des produits de la marque Purina (c’est une sous-marque de Nestlé) d’une valeur supérieure à $50.000 et j’ai donc le plaisir de vous offrir ce panier-cadeau de Noël !”

“Panier-cadeau” se dit “ancheta” en Colombie – un nouveau mot que j’ai appris aujourd’hui.

Elle m’offrit donc ceci :

Le cadeau de Noël de Nestlé-Colombie !
Le cadeau de Noël de Nestlé-Colombie !

Puis elle me dit que, comme j’étais le tout premier client à recevoir ce cadeau, elle devait prendre une photo pour immortaliser l’événement. J’ignore où elle sera publiée, mais je fis de mon mieux pour paraître surpris et heureux en même temps.

À ce stade, vous devez mourir d’envie de savoir ce qui se trouvait dans mon “ancheta”. En voici les détails :

Le contenu de mon panier-cadeau
Le contenu de mon panier-cadeau

De gauche à droite et de haut en bas (ce sont naturellement des produits de la marque Nestlé) :

– Du lait condensé sucré
– Des biscuits salés type “crackers”
– Du café lyophilisé de la marque “Dolca” (mon préféré)
– Un jouet pour chiens qui contient des sacs pour récupérer leurs excréments sur la voie publique
– De la crème fraîche “longue durée”
– Du lait en poudre
– Un sachet Maggi pour préparer une sauce bolognaise

Qui n’aime pas un cadeau de Noël ?  😀

Papier hygiénique : le monde est divisé en deux !

Saviez-vous que le monde était divisé en deux ? Non, non pas entre l’hémisphère nord et l’hémisphère sud, ni entre le sexe masculin et le sexe féminin, mais tout simplement entre les personnes qui positionnent leur rouleau de papier hygiénique ainsi :

Position
Position “en dessus”

 

Et celles qui le positionnent ainsi :

Position
Position “en dessous”

 

Cela fait plus de 100 ans que la guerre fait rage entre ces deux clans !

Alors, qui a raison ?

Pour répondre à cette question, il faut se référer à un humble inventeur américain, Seth Wheeler, qui le 8 juin 1891 déposa un brevet sur cet épineux sujet (brevet obtenu le 22 décembre 1891). Les détails de son brevet (images et texte complet disponibles ici) ne laissent aucun doute à l’imagination :

Il n'y donc plus aucun doute possible ! C'est
Il n’y donc plus aucun doute possible ! C’est “en dessus” !

 

Cette preuve irréfutable devrait donc mettre fin à ce débat !

Cerise sur le gateau, si vous utilisez la position “en dessus”, vous n’aurez plus à toucher (et donc à risquer de salir) le mur de vos toilettes !

 

Le kindle 4

J’ai finalement craqué et j’ai acheté un Kindle (en fait, je l’ai commandé et j’en ai commandé deux – un sera le cadeau de Noël de mon épouse).

Pour les ermites qui ont vécu dans leur cave ces dernières années, le Kindle est la liseuse d’Amazone. Il ressemble à ça :

Le nouveau Kindle 4 d'Amazon

Vous trouverez ici ses spécifications techniques.

Je ne l’avais pas acheté plus tôt pour deux raisons principales :

1) Je n’en avais pas vraiment besoin.
2) Je n’avais jamais été séduit par les caractéristiques techniques des liseuses précédentes : Trop encombrantes (grandes et lourdes), autonomie trop courte, mauvaise condition de lecture (écran rétro-éclairé qui fatigue les yeux), etc.

Mais, apparemment, le dernier Kindle (la version 4) d’Amazone est une petite révolution :

Il est léger et maniable, l’écran n’est plus rétro-éclairé et vous pouvez lire en plein soleil, son autonomie est de plus d’un mois (en lisant 1 heure et demie par jour), il peut contenir 1400 livre en mémoire et, surtout, Amazon a utilisé une nouvelle technologie qui fait que l’écran a l’apparence d’une page de livre !

Beaucoup de farouches adversaires des liseuses ont été enchantés par le Kindle 4. Mais je ne vais pas vraiment entrer ici dans le débat « Liseuses vs. Livres ». En effet, les liseuses n’ont jamais eu l’intention de remplacer les livres. Pour moi, elles sont un appoint et un complément aux livres.

Que faire lorsqu’un livre n’est pas disponible ? Que faire lorsqu’un livre est épuisé ? Que faire quand, comme en Colombie, les livres sont hors de prix (je vais d’ailleurs écrire un billet sur ce sujet. Le prix des livres en Colombie est une vraie honte nationale – en général aux environs de 50000 pesos et souvent beaucoup plus !) ?

Le catalogue des livres gratuits disponibles pour le Kindle 4 se chiffre a plusieurs millions (oui, vous avez bien lu : millions). Je vais pouvoir télécharger gratuitement tous les grands classiques de la littérature, qu’il s’agisse de la littérature française (Dumas, Proust, Hugo, Zola, Beaudelaire, etc.) ou anglaise.

Et, pour les romans plus récents, Amazon propose plus de 800 000 titres à 8 euros ou moins – cela ne devrait pas trop grever mon portefeuille !

Je vous tiendrai au courant !