Pas/plus de vaccins Covid-19 en Colombie…

La Colombie ne fait pas partie des pays riches qui peuvent se permettre d’acheter tous les vaccins anti-Covid-19 directement auprès des laboratoires qui les produisent, même si certains laboratoires (comme AstraZeneca entre autres) les vendent actuellement (ça ne va pas durer !) au prix coutant de €2,50. À titre de comparaison, le prix plafond du vaccin de Pfizer est actuellement de $40 (€34).

La Colombie dépend donc en grande partie d’un mécanisme de donations de vaccins instauré par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) qui s’appelle COVAX. Plus d’informations sur le mécanisme du COVAX ici

En gros, l’OMS demande aux pays développés et aux laboratoires qui ont un surplus de vaccins de les donner charitablement (c’est-à-dire gratuitement) aux pays plus pauvres qui ne peuvent pas se permettre de les acheter.

Le problème est que, après un plutôt bon départ, les vaccins arrivent maintenant au compte-goutte. Les vaccins arrivent à Bogotá (la capitale de la Colombie) où le Ministère de la Santé les redistribue ensuite dans chacun des 32 départements de la Colombie (en fonction de leur population).

Chaque département colombien possède son propre Ministère de la Santé qui distribue ensuite les vaccins qu’il a reçus dans les municipalités du département.

Comme le but avoué du mécanisme COVAX est de fournir assez de vaccins pour seulement 20% de la population nationale de chaque pays, vous pouvez aisément vous imaginer/rendre compte qu’il n’y a pas assez de vaccins pour tout le monde…

À Barranquilla (où j’habite actuellement), 4ème ville de la Colombie, il n’y a maintenant plus de vaccins… Les personnes qui ont reçu leur première dose au mois de juillet ne peuvent pas maintenant recevoir leur seconde dose… Et les rares personnes qui peuvent recevoir leur première dose en ce mois d’août sont maintenant prévenues que leur seconde dose n’est prévue qu’au mois de novembre…

Le problème est exacerbé de par le fait que le Ministère de la Santé colombien a maintenant permis/ouvert la vaccination à toute personne âgée de plus de 12 ans. Et, heureusement, ces adolescents sont très nombreux à vouloir se faire vacciner ! Mais leur enthousiasme (qu’on ne peut pas leur reprocher) exacerbe la pénurie de vaccins.

Le problème persiste… J’ai cependant confiance que, alors que de moins en moins de personnes dans les pays riches désirent se faire vacciner (e.g. les États-Unis actuellement), il y aura alors plus de vaccins disponibles sous le mécanisme COVAX dont la Colombie pourra alors bénéficier.

Laisser un commentaire