Vols incessants et potentiellement mortels

Le 23 octobre 2013, j’écrivais un billet sur les vols incessants – et mortellement dangereux, en Colombie.

J’écrivais alors :

“Si un objet a une valeur marchande et qu’il peut être volé, il sera volé !

Même chez vous, il faut faire attention à ce que vos voisins ne vous volent pas votre électricité ou votre eau en faisant des branchements illicites.

Mais il est un vol qui est particulièrement dangereux, et méprisable, c’est celui des couvercles des bouches d’égout (qui sont ensuite revendues au poids pour le métal). En moyenne, 50 couvercles sont ainsi volés chaque mois dans les 5 principales villes de la Côte.

Ceci est hélas monnaie courante à Barranquilla :

Ce couvercle de bouche d’égout a été volé, comme des centaines d’autres à Barranquilla.
Ce couvercle de bouche d’égout a été volé, comme des centaines d’autres à Barranquilla.

Le pire est que ces couvercles ne sont pas remplacés. En effet, pourquoi les remplacer pour qu’ils soient immédiatement volés sous 24 heures ?

Vous imaginez donc le danger que ces trous représentent, non seulement pour les automobilistes, mais également pour les piétons. La semaine dernière, une petite fille de 2 ans est tombée dans l’un de ces trous à Bogotá et en est morte.

 Une solution est de les remplacer par des couvercles en béton, comme celui-ci :

Au moins, ce couvercle n’a aucune valeur marchande !
Au moins, ce couvercle n’a aucune valeur marchande !

C’est en effet la solution préconisée par la municipalité mais, comme la plupart des choses en Colombie, tout se fait avec une lenteur insupportable. J’espère que la mort tragique de cette fillette servira au moins à accélérer le processus de remplacement.”

Les voleurs se sont maintenant attaqué à autre chose à Barranquilla !

Le gouvernement vient de construire (et de terminer) un nouveau pont à Barranquilla sur le fleuve Magdalena. C’est le pont Pumajero, d’une longueur de plus de 2 km, qui permet de traverser le fleuve à l’est de la ville pour aller à Santa Marta (et au delà).

La municipalité vient maintenant de se rendre compte que des voleurs ont dérobé plus de 170 écrous (et boulons) de ce pont !

Ce sont des énormes écrous qui font partie de la structure intégrale du pont. En d’autres mots, ils le soutiennent !

Vol d'écrous et de boulons
Vol d’écrous et de boulons

Ces écrous et ces boulons sont ensuite revendus (au noir) au prix de gros du métal (je suppose qu’ils sont en acier…).

Vous en conviendrez, ce genre de vol est totalement criminel, car il met en danger la vie des milliers d’usagers qui traversent le pont chaque jour. 

Source (en espagnol) : https://www.elheraldo.co/atlantico/otra-vez-se-estan-robando-piezas-del-puente-pumarejo-923247

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :