Lutter contre le SPAM (les “pourriels”)

Les SPAMs ("pourriels" en français) sont des courriels indésirables qui envahissent votre boîte de réception.
 
Comme tout le monde, vous devez en recevoir. En règle générale, ils vous proposent :
 
– soit d’obtenir du Viagra bon marché
– soit d’agrandir la taille de votre pénis
– soit de jouer au poker en ligne dans les meilleurs casinos virtuels (bien naturellement)
– soit de rencontrer l’âme sœur (généralement en Europe de l’est)
 
Il existe deux solutions principales pour faire face à ce problème :
 
– Configurer votre logiciel de messagerie pour qu’il rejette ces pourriels
– Utiliser une suite de sécurité qui, en plus d’un anti-virus et d’un pare-feu, vous offre également un module "anti-spam" plus ou moins performant
 
Le problème est que ces deux méthodes utilisent des filtres et que, par définition, ces filtres arrêteront toujours des courriels authentiques. Vous devrez donc vérifier régulièrement si votre protection résidente n’a pas, par erreur, intercepté un courriel authentique (perte de temps).
 
Je vous propose une solution alternative que j’utilise depuis de nombreuses années et qui a véritablement changé ma vie (pour le meilleur).
 
C’est un logiciel qui s’appelle MAILWASHER PRO (version 6.3).
 
Le principe est simple : Avant de récupérer vos courriels, vous lancez MAILWASHER PRO qui vous indiquera, dans un tableau récapitulatif, quels courriels se trouvent actuellement sur votre hébergeur (avant que vous ne les récupériez sur votre PC).
 
MAILWASHER PRO effectue un premier tri (près de 100% de réussite), mais vous garder le contrôle sur tout ce qui se passe. Si un courriel authentique a été mis par erreur sur « liste noire », vous le faites savoir à MAILWASHER qui, de plus, apprend de ses erreurs. Vous pouvez même récupérer les courriels que vous avez effacés par erreur.
 
Le principe est donc que vous effaciez les SPAMs avant de les télécharger sur votre PC. Ceci ne prend que quelques secondes (beaucoup moins de temps que de vérifier si vos filtres n’ont pas intercepté des courriels authentiques par erreur).
 
Bon, c’est vrai que ce logiciel est payant (US$ 39,95) et qu’il est en anglais. Mais, croyez-moi, il va changer votre vie. Plus de 8 millions de personnes l’utilisent dans le monde, et il ne faut pas sortir de Polytechnique pour le configurer (et l’utiliser) – même en anglais. Oh, cerises sur le gâteau : Il gère plusieurs comptes de courriel et vous pouvez l’essayer gratuitement pendant 30 jours… 

 

“Le jour de la race” (El día de la raza)

Le 12 octobre est célébré “Le jour de la race” en Colombie (et dans la plupart des pays d’Amérique Latine et d’Amérique Centrale).

En effet, le 12 octobre 1492 un certain Christophe Colomb découvrit le “nouveau monde”. Du métissage qui s’ensuivit entre les conquérants et colons espagnols (latins) et la population locale (les indiens américains) allait naitre une nouvelle race : La race latino-américaine. Un nouvelle race qui, au cours des siècles suivants, allait déveloper sa propre identité et sa propre culture.

Le 12 octobre est donc l’occasion pour les latino-américains de fêter leur héritage hispanique et la naissance de leur race.

En Colombie, “Le jour de la race” est simplement un jour férié… Ne vous attendez donc pas à de grandes manifestations de liesse dans les rues. 

Nouveau Loto en France

A partir du 6 octobre, la Française des Jeux (FDJ) revoit entièrement la mécanique du Loto (voir ici)  :

– Le Loto se joue le lundi, mercredi et samedi
– Il n’y a plus qu’un seul tirage par session (au lieu de deux)
– Plus que cinq numéros à cocher (ainsi qu’un nouveau numéro "chance")
– Un gain de 5 € dès deux bons numéros trouvés
– etc.

Ce que je constate :

La FDJ est fière d’annoncer que, maintenant, nous avons deux fois plus de chances de gagner quelque chose…
Mais la mise de base passe de 0,30 € à 2 € par grille et par tirage – soit six fois plus !!!

La Française des Jeux nous prend-elle pour des imbéciles ? 

La Saint-Valentin en Colombie

En Colombie, la Saint-Valentin n’est pas fêtée le 14 février, mais le troisième samedi du mois de septembre.
En fait, les célébrations commencent le dimanche précédent et durent la semaine entière – « La semana del amor y de la amistad »  (la semaine de l’amour et de l’amitié).
 
Tout le monde y participe (entre collègues de travail, dans les écoles, entre voisins, etc.). Chaque jour possède un thème différent. L’essentiel est que tout se fasse de façon anonyme et secrète.
 
Le dimanche : Le jour des messages écrits (e.g. « Tu as un admirateur secret qui se languit de toi »)
Le lundi : Le jour des cadeaux sucrés (gâteaux, bonbons, sucreries)
Le mardi : Le jour des cadeaux salés (empanadas, arepas, butifarras, etc.)
Le mercredi : Le jour des « poissons d’avril » – toujours anonymes !
Le jeudi : Le jour des prières – sur des messages écrits (e.g. « Que Dieu t’accorde la santé »)
Le vendredi : Le jour où des fruits sont laissés en cadeau
Le samedi : C’est le grand jour où tout le monde se dévoile, et  où il n’y a plus d’anonymat ni de secret. C’est le jour où vous envoyez des carte à vos amis et/ou à votre amour.

 

Arirevz-vuos à lrie ccei ?

Arirevz-vuos à lrie ccei ? Senueemlt  55 proneesns sur cnet pueteve le firae.  Vuos aevz dnoc de la cnache !
 
C’est un  pnnéhnmoe cnonu  sur la piusnacsse du cvreau hmaiun. L’ orrde des lrteets n’a pas d’iptmconrae. Ce qui ctmpoe est que la priemrée lterte et la dnreréie lterte snieot à la bnnoe plcae. Puooiqru ? Le cevearu ne lit pas chuqae ltrerte mias chuqae mot. Eotannnt !

 

Un échiquier et quelques grains de riz

 

J’avoue être toujours fasciné par le fameux problème de l’échiquier et des grains de riz – qui ne le connait pas ?
Un sultan (ça fait plus exotique) tombe malade. Les médecins de sa cour s’évertuent à le guérir – mais sans succès. Apparaît alors un étranger qui, grâce à ses potions magiques, parvient à guérir le sultan.
 
Le sultan, qui n’est certes pas ingrat, demande alors à l’étranger comment il peut le remercier (personnellement, je demanderais à voir les filles du sultan mais bon, je m’égare).
 
"Apporte-moi un échiquier", s’exclame l’étranger » (qui tutoie le sultan).  "Puis place un grain de riz sur la première case, deux grains sur la seconde case,  quatre sur la troisième, huit sur la quatrième, puis continue de doubler les grains de riz sur chaque case jusqu’à ce que l’échiquier (de 64 cases) soit rempli". On aura maintenant compris que le sultan va se faire avoir – mais dans quelle mesure ?
 
Un simple échiquier de 64 cases… Un grain de riz sur la première case… Ensuite doublé… (1, 2, 4, 8, 16, 32, etc.) Sûrement, cela ne va pas aller loin ?
 
Sachez que, au final, le nombre de grains de riz que le sultan devra trouver pour remplir l’échiquier est 264 – 1 :
 
18.446.744.073.709.551.615 grains de riz.
 
Si toute la surface arable de la terre produisait du riz, et rien que du riz, cela représenterait la production des prochaines 80 années (environ 4 millions de millions de tonnes de riz).
 
Plus étonnant encore, si ces grains de riz étaient mis bout à bout, cela représenterait la distance de la Terre à Alpha du Centaure (l’étoile la plus proche de la Terre après le soleil). Aller et retour !
 

 

Quoi – un nègre ?!

Bon, je sais que le titre est provocateur (et je m’en excuse). Mais c’était la seule façon d’attirer votre attention pour que vous lisiez ceci.

J’avoue ne pas être trop intéressé par les élections présidentielles américaines. J’aime penser que le prochain président américain ne va pas trop contrôler ma vie…

Mais, hier soir, tard dans la nuit, je travaillais sur ce blog et j’avais mis CNN en sourdine. Puis Barack Obama est apparu sur le petit écran et à prononcé son discours « officiel » d’acceptation.

Pour ceux qui vivent sur Mars (où, comme moi, dans le centre de la France), Barack Obama est le candidat démocrate aux élections présidentielles américaines (qui se tiendront en novembre prochain).

Il est jeune (47 ans, c’est jeune lorsque votre adversaire en a 25 de plus). Il est grand, photogénique et télégénique. Je sais qu’il est intelligent. Et je sais également qu’il est un orateur de première classe dégageant un charisme inégalable (il arrive même à prononcer ses discours sans notes !).

Oui…

Oui, mais…

Il est noir ! Argh !!!! Que se passe-t-il donc dans le pays de l’oncle Sam ?

On vous aura toujours dit que les USA sont un creuset. Un creuset de cultures, de races, de religions et de différents types de fast-food.

Oui mais l’américain « typique » n’existe pas. Il y a les immigrants (légaux) italiens, irlandais, grecs, etc., les noirs (descendants des esclaves), les « purs » blancs (descendants des anglais et qui,  comme nous le savons tous, vivent systématiquement en Nouvelle Angleterre – à l’est des USA), les indiens (ils étaient bien là en premier, mais ils n’ont pas eu trop le droit à la parole car, bien naturellement (que peut-on attendre des « indigènes » ?), ils ont vendu leurs droits ancestraux légitimes contre de « l’eau de feu » (vendue sournoisement par les colons opportunistes). Puis il y a les « latinos » (tous illégaux, il va sans dire – ils ne possèdent la nationalité américaine que parce que ils ont été légalisés après avoir franchi la frontière mexicaine en douce – de nuit, naturellement). Je devrais ajouter les cubains, les asiatiques…

Un creuset ? Certes… Si l’on considère la moyenne. Malheureusement les USA ne sont pas une « moyenne ».

Les USA sont constitués d’états indépendants qui sont fiers de leur histoire et qui revendiquent leur passé. Et ce indépendamment les uns des autres.

Peut-on en effet comparer (et c’est juste un exemple) le Texas, le Montana et l’Arkansas (pour ne prendre que trois états) ?

Au Texas, les blancs (où les caucasiens comme on les appelle dans les films) sont en minorité… Au Montana, les noirs sont plus rares que les Big Mac. Et, en Arkansas, le Ku Klux Klan sévit encore (légalement)…

Un creuset aux USA ? Oui, peut-être dans les statistiques générales… Mais, dans les élections présidentielles, c’est le poids de chaque état qui compte. Chaque état US possède un certain nombre de voix (en fonction de sa population). L’intégralité de ces voix est gagnée par le candidat majoritaire (le candidat arrivant second ne gagne aucune voix). Au final, le président des USA est élu sur la base de ces voix (le collège électoral).

Les états qui possèdent le plus grand nombre de voix sont donc les plus peuplés :  La Californie (55), New York (31) et la Floride (27).

Donc, si un candidat arrive premier en Floride, il gagne 27 voix. Mais s’il gagne en Alaska, il ne remporte que 3 voix (ceci explique pourquoi les candidats présidentiels ne passent pas trop de temps en Alaska).

Bon, ceci étant dit, j’en reviens à mon point initial. Sans entrer dans les arcanes de la politique US (j’en suis d’ailleurs incapable), les américains auront-ils le cran (pour ne pas dire les coui*les d’élire un président noir ?

La couleur de sa peau va-t-elle être plus importante que son programme et ses compétences ?

J’avoue être fasciné par la réponse…