Les fruits en Colombie

Drapeau de la Colombie Drapeau de l'Atlántico Drapeau de Barranquilla

Les fruits

(Les mots espagnols ont été écrits en rouge – vous en aurez certainement besoin lors de votre séjour) (cliquez sur les images pour les agrandir)

Plus d'information sur un fruit donné... Si ce symbole apparaît à gauche du nom d’un fruit, cliquez dessus pour obtenir beaucoup plus d’informations pertinentes sur ce fruit.

Saviez-vous que la Colombie est le pays où l’on trouve le plus de variétés de fruits ?

En plus des fruits « traditionels » également connus en France (pommes, poires, fraises, etc.), vous serez confronté à un incroyable choix de fruits tropicaux rivalisant entre eux en goûts et en couleurs, et tous plus délicieux les uns que les autres.

Les incontournables :

 

Anón (cachiman)
Arazá (araça)
Caimito (caïmito)
Chirimuya (chérimole)
Ciruela amarilla
(prune mombain jaune)
Plus d'information sur ce fruit...Corozo (corozo)
Curuba (curuba)
Feijoa (goyave ananas)
Granadilla (grenadelle)
Guanábana (cachiman épineux)
Guayaba (goyave)
Leche caspi (leche-caspi)
Lúcuma (lucuma)
Lulo (narangille)
Mamey (mamey)
Mamey de Cartagena
(abricot d’Amérique)
Mamón ou Mamoncillo
(quenette)
Plus d'information sur ce fruit...Mango (mangue)
Maracuyá (fruit de la passion)
Mora de Castilla (mûre des Andes)
Nanche (maurissi)
Nisperó (sapotille)
Papaya (papaye)
Papayuela ou Sonzapote
(papaye des montagnes)
Pepino melón (poire-melon)
Piña (ananas)
Tamarindo (tamarin)
Tomate de arból (tamarille)
Uchuva ou Miltomate (physalis)
Zapote ou Chupa chupa (sapote)
Zapote negro (sapote noire)

 

Autres fruits :

Agras (airelles de Colombie)
Babaco (babaco)
Borojó (borojo)
Caimarona (raisin de l’Amazonie)
Camu camu (camu-camu)
Canangucha (aguaje)
Canistel (canistel)
Chontaduro (pêche palmier)
Ciruela calentana
(prune mombin rouge)
Guama (pois sucre)
Huito (huito)
Icaco (icaque)
Madroño (madruno)
Marañon (noix-cajou)
Paco (poire d’anchois)
Piñuela (ananas pingouin)
Pitaya (fruit du dragon)
Pitomba (pitoulier comestible)
Punama (comou)
Sachamango (sachamangua)
Trupa (patawa)
Tupirillo (groseille sauvage)
Zapote blanco (sapote blanche)
Zapote de mico (sapote verte)
Voir égalements les pages sur « Les boissons » et sur « La gastronomie costeña ».

 

10 réponses à “Les fruits en Colombie”

  1. Te hizo falta el tamarindo ! Te conseguiré una foto. Y el corozo más común es un de menor tamaño y de color negro amorado cuando está maduro.

    Traduction : Il te manque le tamarin ! Je t’enverrai une photo. Et le corozo le plus populaire est de plus petite taille et de couleur noir-violet lorsqu’il est mûr.

  2. Désolé, je n’en ai jamais vu en France. Quant à la Colombie, on le trouve très rarement sur la côte, car les costeños ont tendance à le trouver beaucoup trop acide. Etant un fruit amazonien, je suppose qu’il est plus facile à trouver dans le sud du pays.

  3. Etes-vous allé en Amazonie colombienne ? C’est là son habitat naturel (bien que l’on en trouve beauoup plus au Pérou qu’en Colombie).

  4. non je me suis pas rendu en amazonie colombienne
    je prefere pas
    sauf a la limite avec le bresil dans le departement de amazonia le reste sans facon c est pas pour moi
    merci des reponse

  5. Bonjour
    On m’a parlé (et j’ai goûté) du jugo de « juanavana », des racines de « ullamas » et des « sanhochos ». mon orthographe est approximative, pouvez-vous m’aider sur justement l’orthographe de ces fruits et légumes ?
    Merci d’avance, cordialement.

  6. Bonjour,

    Le « juanavana », cela doit être la Guanábana (voir ci-dessus). Les « ullamas » doivent être des « uyamas », une sorte de courge de couleur orange que l’on utilise coupée en morceaux grossiers. Et les « sanhochos » doivent être des « sancochos », la soupe la plus populaire sur le Côte des caraibes (au poulet, à la côtelette, etc.).

  7. J’apprécie beaucoup votre site, je vous suggère encore d’inclure le « mamoncillo », qui beaucoup trouvent un petit air de « litchi » asiatique.
    Salutations

  8. Bonjour Ramiro et je vous remercie de vos gentils mots. En fait, le « mamoncillo » est déjà inclus sur la page principale. Sur la Côte, on l’appelle également « mamón », mais j’ai rajouté le second nom pour éviter toute confusion.

    C’est effectivement un fruit très rafraîchissant (et bon marché) dont le principal plaisir est de sucer son gros noyau ! Mais, attention ! Si vous avez la malchance d’avoir une tache de « mamón » sur vos vêtements, elle ne partira JAMAIS ! À manger donc avec précautions !

Laisser un commentaire