Cataracte en Colombie

Après avoir sauvé ma vie, les médecins colombiens vont maintenant sauver ma vue…

Cataracte
Cataracte

Après avoir sauvé ma vie (quadruple pontage coronarien en 2019 sans lequel mon espérance de vie aurait été d’un maximum de 5 ans), les médecins colombiens vont maintenant sauver ma vue

En effet, je souffre maintenant de cataracte, ce qui est plus ou moins normal à mon âge.

Je vis maintenant dans un monde flou et cette situation empire chaque jour. Et ce n’est pas trop facile à gérer au quotidien…

Mon opération est prévue à la fin du mois de mai 2022 en Colombie.

Le protocole pré-opératoire que j’ai dû suivre est très rigoureux – ce qui est toujours un bon signe. J’ai dû me faire faire une dizaine d’examens oculaires afin de déterminer l’étendue de ma cataracte actuelle et également afin de déterminer les dimensions et caractéristiques de mes deux cristallins (qui devront être remplacés – c’est la finalité de cette opération).

Le tout a été suivi d’examens sanguins assez poussés ainsi que d’un électrocardiogramme.

La prochaine étape est de voir anesthésiste au début du mois de mai qui étudiera les résultats de tous ces examens et qui donnera (éventuellement !) son feu vert pour l’opération.

Sur la Côte des Caraïbes (où je vis actuellement), tout ce qui touche aux yeux est géré par une entité privée qui s’appelle FOCA. Le mot « privée » est d’ailleurs porteur d’assez mauvaises nouvelles…

En effet, je dois maintenant choisir le type d’implants  qui vont remplacer mes cristallins ! Il y en a plusieurs et, bien naturellement, ils sont payants, très chers et ils ne sont effectivement pas couverts par mon assureur médical.

J’ai parlé près de 2 heures avec une « assesseur » de FOCA qui (commission à l’appui ?) m’a expliqué que les implants premiers-prix étaient « Made in China » et de mauvaise qualité (au moins elle a été apparemment honnête sur ce point !). Ce sont des implants rigides qui ne dureront pas trop. Les couleurs de base que je verrais avec ces implants seraient artificielles. Les distances de vue (distances focales) seraient également très pauvres.

En gros, plus je paie, plus les implants seront meilleurs. Et j’ai maintenant le choix entre cinq types d’implants !

Le problème est que le coût de ces meilleurs implants est tout à fait prohibitif (du moins pour mon maigre budget actuel). À titre indicatif, la meilleure qualité de ces implants vaut plus de 1.000 euros par œil !

J’ai également un autre problème… Autant j’ai accepté avec une certaine résignation et sans trop de peur ma récente opération à cœur ouvert, autant je suis actuellement complètement terrorisé par l’idée-même d’une opération sur mes yeux. Je sais bien que c’est totalement illogique, car c’est une opération plutôt « de routine », mais je n’arrive toujours pas à franchir le pas dans ma quête de réassurance…

Enfin, nous verrons bien parce que, comme pour ma précédente opération, je n’ai pas trop le choix si cette fois je désire récupérer ma vue !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :