Adieu Pícaro – tu as été un fidèle compagnon qui m’a quitté beaucoup trop jeune…

Pícaro est entré dans ma vie un beau jour de février 2009 quand je vivais en Auvergne. Il avait alors 4 mois et s’est approché de moi alors que je me trouvais dans mon jardin. Il s’est assis à une distance respectueuse (et prudente !) de 10 mètres et m’a ensuite longuement regardé. Je lui ai naturellement donné une assiette avec quelques poignées de croquettes qu’il n’a seulement mangées qu’une fois que je me suis éloigné de lui. Puis il est reparti vers sa tanière.

Il est revenu le lendemain. Je lui ai redonné une assiette de croquettes que, cette fois-ci, il a mangé sans que j’aie à m’éloigner. Puis il est reparti une nouvelle fois.

Le jour suivant, il entrait dans ma maison pour manger ses croquettes !

Depuis ce jour, il m’avait adopté et il était devenu un de mes fidèles compagnons.

Il s’était immédiatement entendu avec tous mes autres chats.

Il faut admettre que, au fil des années, il avait pris beaucoup de poids et était même devenu obèse ! À un moment donné, il pesait 9 kilos !

Mais, lorsque comme moi vous avez 5 chats, il est très difficile, pour ne pas dire impossible de les mettre au régime. J’ai toujours eu 5 gamelles avec leur nourriture et il est impossible d’isoler un chat spécifique pour qu’il mange moins. Cette photo vous montrera le dilemme :

Cinq chats, cinq gamelles ! (Picaro est le second à partir de la droite)
Cinq chats, cinq gamelles ! (Pícaro est le second à partir de la droite)

Lorsque j’ai décidé de vivre en Colombie en 2010, je l’ai naturellement emmené avec moi et il a donc traversé l’océan atlantique avec Air France.

Ses mésaventures ont commencé dès son arrivée en Colombie ! En effet, il était supposé me suivre à Barranquilla, mais il a été « perdu » à Bogotá ! Je ne l’ai récupéré que 4 heures après mon arrivée à Barranquilla – il a dû être envoyé par « courrier spécial » avec le dernier vol de la journée !

Ses mésaventures ont continué l’année suivante en Colombie lorsque qu’il est tombé du rebord de la fenêtre de mon appartement du 2ème étage ! J’avais d’ailleurs écrit un billet (ici) à l’époque sur cet incident.

En fin de compte, je dois admettre que ce n’était certes pas le chat le plus intelligent que j’ai adopté. Mais il était sans aucun doute l’un des plus affectueux. Non seulement avec moi, mais surtout avec les trois chatons colombiens que j’ai adoptés depuis mon arrivée en Colombie.

Sa mission a toujours été de les accueillir, de les protéger et de jouer avec eux. En dépit de son poids, vous n’imaginerez jamais les nombreuses et folles courses-poursuites dans mon appartement ! Il était indubitablement le chat le plus populaire dans ma tribu de chats – et l’un des plus aimés et respectés.

J’écris ce billet au passé car Pícaro m’a malheureusement quitté mardi dernier des suites d’une infection foudroyante de sa vessie/reins. Les vétérinaires n’ont hélas pas pu le sauver.

Il aurait eu 9 ans au mois de novembre prochain.

Il me manquera énormément. Mais je sais que je me suis bien occupé de lui et que je lui ai donné un bon foyer.

Lorsque vous avez des animaux de compagnie, que ce soient des chiens, des chats, des lapins ou des hamsters, la seule chose qui compte véritablement est que vous fassiez le meilleur pour eux lorsqu’ils partagent votre vie quotidienne.

Pícaro en France (dans mon jardin)
Pícaro en France (dans mon jardin)
Pícaro en Colombie (sur mon lit)
Pícaro en Colombie (sur mon lit)
Pícaro sur un rebord de fenêtre (en Colombie)
Pícaro sur un rebord de fenêtre (en Colombie)

 

1 réponse à “Adieu Pícaro – tu as été un fidèle compagnon qui m’a quitté beaucoup trop jeune…”

Laisser un commentaire